En toile de fond, Constance Lamarche affiche une feuille de route diversifiée. Née en 1948 à Montréal, elle baigne dans les arts dès sa petite enfance, auprès d’une mère artiste, à la fois chapelière, peintre et céramiste, et d’un père joaillier, passionné de photographie. Dès son jeune âge, sa mère l'entraîne dans son sillage en l'initiant à diverses formes d'expression artistique, un moyen d’évasion qu'elle valorise pour mieux composer avec les aléas de la vie. Pots de gouache, tubes de peinture à l'huile, pinceaux, papiers et argile sont toujours à portée de sa main.
 
Galerie Luz, Édifice Belgo
Montréal | 2011
Ateliers des artistes Capitol
Montréal | 2010 | 2011 | 2012
Galerie Le 1040
Montréal | 2008
 
Studio VIA, France | 2014-15
Atelier du geste, Montréal | 2009 à 2011
Bibliothèque du Mile-End, Montréal | 2008
Jardins lumières, créateurs
d’ambiance nocturne, l’Avenir,
Québec | 2008
Faculté d’aménagement de l’Université de Montréal avec l’Atelier du geste | 2003, 2004, 2005, 2007
 
Murmures.
Gros plan sur les murs de Paris
| 2011
Coffret de luxe et portfolio
Société Constance Lamarche inc.
Bleu soleil. Raconter la mort et l’amitié | 2002
Éditions Fides, Montréal, Québec
L’enfant inattendu | 1987
Éditions Boréal, Montréal, Québec
 
 
 
 
Tout en terminant un baccalauréat en enfance inadaptée avec une option en arts plastiques, Constance se lance à l’aventure en mettant sur pied un atelier de création pour des enfants handicapés visuels. Souhaitant créer un environnement stimulant, elle défie la tendance conservatrice et réaménage l'espace en utilisant des couleurs éclatantes. Étonnés, la plupart des enfants s'émerveillent de pouvoir les distinguer. Du four à poterie aux glaçures, elle obtient ensuite tout le nécessaire pour expérimenter ce nouveau médium. Cherchant constamment des moyens novateurs pour encourager les enfants à sortir des sentiers battus et à s’exprimer, elle leur enseigne diverses techniques et elle organise des expositions annuelles de leurs œuvres.

Constance termine une maîtrise en éducation (counseling et orientation) en témoignant de l’expérience de parents qui donnent naissance à un enfant handicapé. Avec leur complicité, elle publie L’enfant inattendu, un livre reportage. Au cours de sa carrière, Constance occupe divers postes de direction dans le réseau de la santé et des services sociaux et, pour améliorer les services à la clientèle, s’entoure d’alliés solides et, pilote de vastes projets de changement. Elle organise des colloques, anime des séminaires de formation, tout en offrant des services de consultation. En 1998, recherchant une plus grande liberté d’action, elle largue les amarres pour créer sa propre entreprise de services conseil en gestion, en formation et en développement.

En 2002, elle publie son deuxième livre, Bleu soleil, raconter la mort et l’amitié. Constance écrit : « Quand la vie se complique, je ralentis. Et écrire, c’est ralentir. En racontant l’histoire de mes amis, j’ai voulu transmettre la richesse de leur expérience et prolonger notre complicité. Je voulais donner une âme à leur mort... un peu comme un peintre donne vie à son tableau. »

Dans ses projets, l’écriture et la peinture se chevauchent et se déploient en exerçant leur pouvoir tranquille. Passant de la plume au pinceau, Constance s’investit davantage en art visuel et fréquente divers milieux artistiques d'expression libre ou d'apprentissage. Puis, donnant suite à un rêve chéri depuis son adolescence, elle s'inscrit en art-thérapie. Elle poursuit alors sa recherche personnelle tout en explorant les dimensions thérapeutiques de l'art.

À la fin de 2006, elle s'accorde une année sabbatique placée sous le signe du dépaysement, de l’apprentissage et de la création. Elle entreprend un long voyage, en commençant par se « déposer » à Paris, avant de poursuivre sa route vers l’Asie et jusqu’en Australie. C'est entre les murs de son petit appartement parisien que s’est amorcée une aventure photographique qui lui inspirera l’idée de sa première exposition solo intitulée Murmures, Gros plan sur les murs de Paris et réalisée à l'automne 2008. Cette production trace un moment charnière de son parcours, car elle intègre ses passions pour le voyage, la photographie, l’écriture et la peinture. C'est avec son regard de peintre qu'elle a d'abord photographié des abstractions murales. Puis, inspiré par leur beauté au naturel, elle a imaginé un titre ou composé quelques lignes, comme pour leur donner vie. Cette exposition marquera donc un tournant en la projetant dans un univers dont elle ne soupçonnait ni la trajectoire, ni la portée.

De la peinture à l’acrylique aux techniques mixtes, elle poursuivra donc son chemin en explorant divers procédés d’impression. La coexistence des couleurs vives et contrastantes de ses peintures et des teintes naturelles et dégradées de ses estampes numériques traduit bien ses goûts éclectiques. Artiste aux multiples facettes, elle aime l’espace et la liberté que lui procure l’art abstrait. S’intéressant toutefois de plus en plus à ce qui est timide, discret, presque invisible, son œil aiguisé s’attarde sur ce qui l'intrigue et la propulse dans l'imaginaire.

Tout en pratiquant encore quelques-unes de ses activités professionnelles de prédilection, Constance loue un espace de création et consacre maintenant une grande partie de son temps à l’expression artistique. Elle souhaite mettre à profit son expérience en enseignement, en gestion et en consultation pour venir à la rencontre d’artistes, de créateurs ou de rêveurs qui désirent se ressourcer, obtenir un conseil ou un soutien sur mesure pour réaliser un projet. Grâce à sa curiosité fureteuse, son audace et peut-être même sa démesure, elle signera, selon son état d’âme, un tableau, une photo, une estampe numérique, ou encore un projet d'envergure, comme un carnet de voyage ou un livre.
 
Site révisé en 2015
 
PARTAGEZ CETTE PAGE :